Le rapport d’analyse de la marche au format pdf

Dans le petit monde de l’analyse quantifiée de la marche, les médecins prescripteurs reçoivent le rapport de l’examen sous plusieurs formes. Dans la majeure partie des cas, ce rapport se présente sous la forme d’un rapport électronique « Polygon ». Ce rapport est propriétaire, c’est à dire propre à Vicon Motion Systems, dont le matériel de capture de mouvement équipe la plus grosse majorité des salles d’analyse quantifiée de la marche. Ce rapport contient du texte, des images, des vidéos et des courbes graphiques. L’avantage d’utiliser un tel logiciel est bien souvent la possibilité de dérouler les courbes cycle de marche par cycle de marche, d’exploiter les modélisations musculo-squelettiques en 3D et de disposer de fonctions spécifiquement développée dans le cadre de l’examen clinique de la marche.  Bien souvent, du fait du poids des vidéos, ce rapport électronique est lourd et ne peut aisément être transmit autrement que par CD. On peut également le transmettre par internet via un serveur ftp mais il faut que celui-ci permette une sécurisation des données qui, dans ce cas, relèvent de l’information médicale.

Dans d’autres cas, le problème posé par ces rapports relève du stockage au sein même de la structure hospitalière. En effet, les services hospitaliers ne voient pas toujours d’un très bon oeil le stockage de rapports dont le poids oscille entre 150 et 300 mégas chacun. Parfois même ils n’acceptent tout simplement pas ce stockage pour des raisons de sécurité. En effet, le lanceur du rapport étant un exécutable, certains services informatiques hospitaliers n’acceptent pas le stockage in situ.

Dans le cadre du dossier patient informatisé, un tel rapport pose des problèmes d’intégration dans des logiciels de dossiers patients informatisés comme M2 de la société Moove (excellent, respectant le cahier des charges européen en matière de dossier patient informatisé). Cette intégration, dans le monde merveilleux de Candi, devrait consister en une encapsulation cryptée des données au sein du logiciel, ce qui est tout simplement impossible en terme de ressources concernant ces rapports Polygon.

En dernier lieu, ce type de rapport pose tout simplement problème quand aux compatibilités système. En premier lieu, il faut Microsoft Windows pour le lire. On peut le lire sous Mac ou Linux mais forcément en utilisant un logiciel de virtualisation qui de toute façon lancera Windows. J’en avais déjà parlé. Je ne parle pas des difficultés que le lecteur du rapport aura s’il n’a pas les bons codecs vidéo pour lire les vidéos intégrées. A Bois-Larris nous nous affranchissons du problème en fournissant des vidéos au format mpeg1. Ainsi, le format étant nativement pris en charge par Windows, pas besoin d’installer des packs de codecs. Pour autant, en fonction de la version de Vicon Polygon qui a servi à élaborer le rapport, ce dernier devra être lu par un Windows spécifique. Ainsi, pour une version de Polygon 3.1 ou antérieure, aucun problème pour lancer le rapport sous Windows XP. Pour lire ce rapport sous Windows Vista/Seven, il faudra installer un patch.  Pour un rapport produit via Polygon 3.5 (le dernier en date), aucun problème pour lancer le rapport sous Windows Vista/Seven. Par-contre, pour lancer le rapport sous Windows XP, il faudra là encore un patch.

Bref, beaucoup de facteurs font que certaines équipes se tournent vers le rapport papier imprimé ou le rapport électronique pdf. Dans le cas du rapport papier, certains centres fournissent les courbes sur papier et donnent un CD contenant les vidéos. Ce n’est toutefois pas très pratique car on perd souvent l’un des deux. La longévité du support CD/DVD gravé, qui est très courte, n’incite pas vraiment à utiliser ce support sur le long terme.

Dans le cas du rapport pdf, il n’était ni plus ni moins que la version électronique du rapport papier. Depuis la version 8 Adobe a rendu possible l’intégration de fichiers multimédias tels que les vidéos. Ces vidéos peuvent être au format flv, mpeg, avi, mp4…Pour les intégrer dans le fichier prf il faut soit investir dans une version payante d’Adobe Acrobat, soit utiliser Latex, soit utiliser la seule solution logicielle gratuite et simple à mettre en oeuvre, Foxit Reader 5. Ci-dessous, un tutoriel vidéo pour insérer une vidéo dans un fichier pdf. Ce tutoriel est un vidéocast mensuel intitulé « On Refait La Marche ». Vous pourrez retrouver ce vidéocast tous les mois sur le site analysedelamarche.fr  ou sur la chaîne Youtube du site.

 

Un dernier point. Il existe de plus en plus de structures qui s’équipent d’une salle d’analyse de la marche. Ces salles disposent en général de caméscopes numériques ou non, d’une plate-forme de posturo parfois, d’un locomètre ou d’un tapis GaitRite au mieux. Il est tout à fait possible de produire un rapport pdf  avec les vidéos intégrées afin d’agréger l’ensemble des observations cliniques et des mesures en un seul document. Nul besoin alors de disposer de Vicon Polygon qui ne présente d’intérêt que pour les salles d’analyse quantifiée de la marche.

Pour que vous puissiez vous faire une idée précise des différences entre rapport Polygon et rapport pdf, nous mettons à votre disposition un rapport exemple pdf et un Polygon. Ces rapports sont accessibles sur cette page du site analysedelamarche.fr. Amusez-vous bien :-)

 

 

UPDATE : Fabien Leboeuf, Docteur-Ingénieur en Biomécanique au Laboratoire d’Analyse de la Marche du CHU de Nantes nous propose un document expliquant la méthode et fournissant les codes pour l’utilisation de LaTeX dans l’élaboration de rapports d’analyse de la marche sous forme d’un document pdf unique. C’est publié dans The PracTeX Journal et c’est par ici.

 

Laisser un commentaire